Le marché à fin août : PAC en hausse, chaudières en baisse

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Publié le 02/10/2014 par EDIPA, l’info des professionnels du bâtiment performant.

http://www.edipa.fr/Actualite/Details/757?AcceptCookies=check

Les ventes de pompes à chaleur air/eau retrouvent des couleurs et affichent, sur les huit premiers mois de l’année, une progression de 38 %, flirtant avec les 39 700 unités vendues à fin août (contre 29 661 à la même période en 2013). Cette embellie profite avant tout aux appareils biblocs  qui totalisent 88 % des ventes (en croissance de 38 %) et de puissance inférieure à 10 kW (60 % des ventes). Une typologie d’appareil qui pénètre prioritairement le marché de la maison individuelle neuve. Les monoblocs profitent également de l’éclaircie, mais plus modestement (+ 5 %).
La situation reste en revanche compliquée pour la géothermie, qui n’en finit pas de dévisser (- 21 %, soit 2134 appareils vendus à fin août, toutes technologies confondues). Les PAC pour eau chaude sanitaire (ou chauffe-eau thermodynamique) poursuivent sur leur lancée : les ventes progressent de 54 % sur les huit premiers mois de l’année, dépassant les 40 000 unités. Là encore, ils trouvent un terrain fertile dans la construction neuve, en offrant une solution simple et relativement accessible de répondre à l’obligation des 5 kWh d’ENR de la RT 2012. Les PAC air/air (< 17,5 kW), quant à elles, progressent de 5 %, une évolution, qui profite aux systèmes splits comme aux monoblocs.
Côté chaudières, le tableau est moins rose : - 3 % pour les murales à fin août, - 12,3 % pour les modèles sol. La condensation continue de progresser sur le segment des murales (+ 8,2 %), mais pas suffisamment pour compenser la chute des chaudières basse température et standards (- 14,2 %). La chaudière gaz sol régresse sur tous les segments : - 8,9 % en condensation, - 27,7 % en standard et basse température. Le tableau est sensiblement différent en ce qui concerne le fioul avec une augmentation des ventes de condensation (+ 3,9 %) et une baisse pour ce qui est des autres types d’appareils. Au final, en incluant les chaudières bois, également en baisse, le marché de la chaudière domestique accusait, à fin août, un retard de près de 5 % par rapport à la même période l’année précédente (environ 330 000 chaudières). Pour rappel, le marché 2013 s’était soldé, sur l’année complète, par un volume de ventes de l’ordre de 600 000 chaudières.

Tous les chiffres dans l’Installateur du mois d’octobre

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »